Le Coronavirus et sa propagation ont installé l’obligation du port du masque au sein de la population mondiale. Des masques qui doivent protéger les individus et empêcher des gouttelettes de salives ou autres d’entrer dans leur espace. De ce fait, ces masques bien qu’en rupture, doivent être conformes aux normes et surtout approuvés scientifiquement. D’où les débats interminables sur l’efficacité de ces masques alternatifs.

Les règles à appliquer lors de l’usage des masques alternatifs

Hormis le respect de la durée d’utilisation, il est primordial de suivre certaines règles s’appliquant au port de masques alternatifs. Tout d’abord, il faudrait commencer par nettoyer ses mains au savon ou avec un gel désinfectant avant d’en mettre un. Le porter en cachant son nez et sa bouche. Ne jamais le laisser sur le front ou sur le menton. Le changer après les repas, et aussi  lorsqu’il est humide. Il ne faut pas toucher le devant mais l’enlever par les élastiques. Une fois sur le visage, ne jamais le toucher ou le déplacer auquel cas il faudrait se relaver les mains.

Quels sont ces masques dont on parle ?

Il faut savoir qu’il n’existe pas de risque zéro en matière de contamination au coronavirus même avec le port de ces masques . Cela dit, chaque masque a ses propres points fort et en même temps ses points faibles.

Parmi ces masque, on cite :

  • Les masques chirurgicaux de type 1, 2 et 2R avec une efficacité de filtration bactérienne > 95 % .
  • Les masques FFP1, 2 et 3, certes efficaces en filtration qui peut aller jusqu’à 99 % mais ils restent les plus inconfortables en matière de respiration ;
  • Le masque à couture sagittale, confortable mais laisse passer les gouttelettes par sa couture centrale qui passe au dessus du nez et de la bouche ;
  • Le masque à plis Afnor sans filtre qui contient trop de tissu et dont la forme ne va pas avec toutes les formes des visages ;
  • Masque à plis avec ses deux variantes dans lesquelles on peut insérer un filtre et qui peuvent être lavées. Suivi par le masque à trois plis qui jouit des mêmes caractéristiques ;
  • Le “Attack ton Mask” sans couture sagittale et qui s’adapte fortement à toutes les formes de visages d’où son confort.

Comment nettoyer ces masques alternatifs ?

Outre les produits de lessive, aucun désinfectant n’est recommandé pour le lavage des masques alternatifs. 

On trouve des masques à usage unique qu’il faut jeter après une seule utilisation et d’autres avec lesquels on trouve des recommandations. Ces dernières seront citées par le fabricant qui indiquera le nombre de cycle ainsi que la température de lavage.

Les masques lavables seront placés dans un sac plastique propre pour utilisation ultérieur.