L’homme a toujours eu recours au cuir depuis des milliers d’années que cela soit pour se vêtir, se chausser ou pour pleins autres usages. En effet, nos ancêtres se sont procurés la peau de divers animaux pour la transformer et l’utiliser dans leur quotidien.

Toutefois, le cuir présente des caractéristiques de solidité, de durabilité et de confort faisant de lui un matériau sollicité dans diverses industries notamment celles de l’ameublement, de l’habillement ou encore dans la décoration et d’autres encore.

Toutefois, lorsque le choix se porte sur des nuances claires, le nettoyage est beaucoup plus délicat que les couleurs foncées de par la porosité du cuir qui peut conduire à avoir des taches visibles et difficiles à enlever.

Qu’est-ce qu’il faut savoir sur le cuir ?

Il faut savoir que le véritable cuir est un produit qui est naturel, respirant et qui tient chaud possédant en plus des caractéristiques qui rendent chaque peau unique de par les marques relatives à son origine naturelle. Ainsi, on retrouve des cuirs présentant:

  • Des cicatrices.
  • Des traces de croissance.
  • Des zones avec des structures poreuses ou fibreuses qui ne sont pas égales.

Toutefois, ce sont ces singularités que recherchent les connaisseurs et elles n’interfèrent en rien avec la qualité du cuir. De plus, ce matériau avec le temps développe des teintes singulières soulignant sa beauté.

Cependant, avant d’arriver au cuir fini utilisé industriellement, la peau subit plusieurs traitements pour la rendre imputrescible et qui sont:

  • La conservation des peaux se fait par salaison pour l’élimination de l’eau d’une part mais aussi d’éviter la prolifération de micro-organismes qui risquent de la détériorer.
  • Arrivées à la tannerie, les peaux subissent le travail de rivière pour les préparer aux autres étapes.
  • L’opération de tannage consiste en la transformation des peaux en cuir avec l’utilisation des tanins qui leur permettent le passage de peaux putrescibles à des matières imputrescibles qui sont en plus solides, résistantes à l’eau et surtout peu hydratées.
  • Le cuir va être soumis à divers traitements chimiques pour lui donner sa couleur, de la souplesse et d’autres mécaniques pour lui conférer son épaisseur et la correction des défauts.
  • Enfin, l’étape du finissage qui va procurer au cuir ses spécificités de texture et d’aspect.

Comment faire pour le nettoyage d’un cuir de couleur claire ?

Avant d’aborder le nettoyage du cuir, il est utile de savoir qu’il y a plusieurs finissages:

  • L’aniline pour une mise en valeur de la surface du cuir lui donnant un bel aspect mais difficile d’entretien car il requiert une attention particulière. Il est recouvert d’un produit transparent
  • Avec la semi-aniline, on recouvre le cuir d’une double couche de pigments la première légèrement opaque et la deuxième translucide ce qui facilite de cacher les imperfections.
  • Avec le pigmenté, le cuir est protégé avec la couche de pigments opaques qui le recouvre rendant son entretien facile en plus d’une petite sensibilité à l’eau.

Ceci dit, le choix de cuirs de couleurs claires peut s’avérer contraignant car lorsqu’il y a des accidents, les taches sont plus visibles. Pour y remédier:

  • Utilisation d’un chiffon en microfibre qui est trempé dans un savon spécial cuir.
  • L’application se fait sur la surface à nettoyer en effectuant des mouvements circulaires.
  • Le recours à une brosse à poil doux si nécessaire en évitant de frotter agressivement.
  • Le cuir n’a pas besoin d’un nettoyage régulier mais plutôt d’un entretien.